Se connecter

Vous n'avez pas encore de compte sur Immijob ? Cliquez-ici pour créer votre compte dès à présent !

Mot de passe oublié ? Cliquez-ici pour le réinitialiser

S'inscrire

TROUVER UN EMPLOI AU QUÉBEC EN QUATRE ÉTAPES

Trouver un emploi au Canada en quatre étapes
Vous souhaitez donner une dimension internationale à votre carrière et vous installer au Québec ? L’une des premières étapes sera de trouver un emploi. En effet, pour travailler au Canada, et obtenir un permis de travail, il est généralement nécessaire de détenir une offre d’emploi de la part d’un employeur canadien. Notre équipe vous donne quatre étapes clés pour y parvenir.

1- ADAPTER SON CV AUX NORMES CANADIENNES

Quel que soit votre pays d’origine, il existe certainement des différences entre le format de CV dont vous l’avez l’habitude, et un CV au format québécois.

Le CV canadien, qu’il soit utilisé au Québec ou dans le reste du Canada, est caractérisé par sa forme anglo-saxonne. Oubliez les informations personnelles, photo, et autres informations n’ayant pas de lien avec votre recherche d’emploi, le CV canadien se concentre sur l’essentiel.

Qui êtes-vous professionnellement ? Quelles sont vos compétences ? Quels sont les traits de personnalité et engagements associatifs qui vous caractérisent ? L’expérience prime !

FORMAT ET STRUCTURE

Avant même de réfléchir au contenu de votre CV, assurez-vous de son format. Au Canada, le format de document utilisé est le format « lettre US » (21,6 x 27,9 cm) et non « A4 » (21 x 29,7 cm).

Également, privilégiez une mise en forme aérée, en distinguant bien chaque section. Il est également préférable d’utiliser des polices d’écritures courantes, pour faciliter la lecture de votre document.

Enfin, veillez à enregistrer votre CV au format PDF pour « figer » sa mise en page, et garantir qu’il sera lu correctement par l’employeur auquel vous le destinez. Renommez votre fichier simplement, en y incluant votre nom et votre prénom. L’employeur pourra ainsi le retrouver facilement. Par exemple « CV John DOE ».

INFORMATIONS DE CONTACT ET OBJECTIF

Le CV au format canadien ne comporte aucune information personnelle, et doit faire apparaitre clairement vos informations de contact :

Nom et prénom : veillez à distinguer votre nom de famille de votre prénom, en indiquant par exemple ce dernier en lettres majuscules : « John DOE » ;

Adresse courriel : privilégiez une adresse neutre, telle que « nom.prénom@mail.com » plutôt qu’une adresse trop personnelle ;

Numéro de téléphone : veillez à inclure l’indicatif pays pour permettre à une entreprise au Québec de vous joindre facilement. Par exemple, si votre numéro de téléphone est français, n’indiquez pas « 06 06 06 06 06 », mais « +33 6 06 06 06 06 » ;

Adresse postale : votre ville et pays de résidence sont suffisants. Par exemple : « Madrid, ESPAGNE ».

En addition, n’hésitez pas à inclure un court paragraphe de présentation à votre CV, en incluant votre titre de poste, quelques mots sur votre parcours et expertise, de même que le poste que vous recherchez.

EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE ET ÉDUCATION

Au Canada, il est courant d’accorder davantage d’importance à l’expérience et aux compétences professionnelles. Cette section doit donc être mise en avant, par rapport à la section présentant votre parcours académique.

Vos expériences professionnelles doivent être présentées en ordre chronologique inversé, c’est-à-dire de la plus récente à la plus ancienne.

Pour chaque expérience, il convient d’inclure :

– Votre titre de poste ;

– Le nom de l’entreprise, ainsi que la ville et le pays où elle se situe ;

– Les dates de début et de fin de l’emploi : pour éviter toute confusion dans les dates, il est préférable de les écrire en lettres. Par exemple : « 26 juin 2010 – 31 juillet 2020 » ;

– Une brève description de l’entreprise et de sa taille. Par exemple : « Entreprise manufacturière spécialisée dans la conception et la fabrication de portes et fenêtres, comptant une cinquantaine d’employés ».

S’il existe de nombreuses similarités dans les systèmes éducatifs à l’échelle mondiale, il est néanmoins courant de retrouver quelques différences entre la formation suivie, et son équivalent au Canada. Ceci est particulièrement vrai au Québec, où il convient en quelque sorte de « traduire » pour le recruteur canadien la formation que vous avez suivie.

Comme pour vos expériences professionnelles, votre parcours académique doit être présenté en ordre chronologique inversé, c’est-à-dire du plus récent diplôme obtenu, au plus ancien.

La dernière étape sera de mentionner clairement l’équivalent au Québec du diplôme obtenu. À titre d’exemple, un diplôme de Master se nomme une Maîtrise au Québec.

2- CHOISIR LES BONS SITES D'EMPLOI

LES INCONTOURNABLES

Indeed ou Monster figurent parmi les sites d’emploi les plus connus mondialement.

Si vous choisissez ces sites pour candidater, assurez-vous de vous rendre sur leur version canadienne. Respectivement Indeed.ca et Monster.ca.

Toutefois, si ces sites peuvent paraitre attirants pour votre recherche du fait du nombre et de la diversité des offres d’emploi qu’ils abritent, ils ne sont pas forcément les plus adaptés pour une recherche d’emploi depuis l’étranger.

En effet, les offres qui y sont diffusées ne sont pas systématiquement ouvertes aux candidats à l’étranger.

LES SITES D'EMPLOI GOUVERNEMENTAUX

De nombreux pays, dont le Canada, disposent d’un organisme national dédié à l’emploi, qui permet notamment de diffuser des offres d’emploi.

– Au Canada (au niveau fédéral), il s’agit de Guichet-Emplois ;

– Au Québec (au niveau provincial), il s’agit d’Emploi Québec.

Si ces sites d’emploi rassemblent de nombreuses offres, pour des postes et des secteurs d’activité variés, il convient là encore de vous assurer que les opportunités sont ouvertes aux travailleurs étrangers.

LES SITES D'EMPLOI SPÉCIALISÉS

D’autres sites d’emploi, plus spécialisés, peuvent s’avérer pertinents pour votre recherche.

Par exemple, le site d’emploi immijob.com est dédié aux offres d’emploi ouvertes aux travailleurs étrangers. La plateforme permet aux employeurs québécois d’y diffuser leurs offres d’emploi auprès de talents à l’international. Les candidats peuvent ainsi être mis en relation avec des employeurs prêts à les soutenir dans leur projet d’immigration.

3- RÉUSSIR SON ENTREVUE

LES ASPECTS TECHNIQUES

Si vous décrochez un entretien d’embauche au Québec, vous passerez alors une « entrevue ». Cette dernière se déroulera certainement à distance, à l’aide d’un outil de visioconférence tel que Microsoft Teams ou Zoom.

À cet effet, assurez-vous de disposer d’une connexion Internet stable. Également, privilégiez un lieu calme pour effectuer l’entrevue, de même qu’un fond neutre (tel qu’un mur blanc). Vous aurez besoin d’un ordinateur avec une caméra et un micro fonctionnel.

Même à distance, ne négligez pas votre tenue, qui se doit d’être professionnelle.

L'ENTREVUE

Pour mettre toutes les chances de votre côté, ne négligez pas la préparation.

Prenez le temps de vous renseigner sur l’entreprise et le poste offert, pour pouvoir mener une discussion fluide avec votre interlocuteur. Également, préparez une liste de questions à poser au cours de l’entrevue. Ces dernières peuvent aussi bien porter sur l’entreprise que les missions du poste, et doivent démontrer votre intérêt.

Enfin, veillez à garder le contact avec l’entreprise suite à l’entrevue. Préparez et envoyez un courriel de remerciement à votre interlocuteur pour le temps qu’il vous aura accordé. Si vous êtes toujours intéressé par le poste, profitez-en pour réitérer votre intérêt.

4- UNE FOIS LE POSTE OBTENU : L'IMMIGRATION

Ça y’est, vous avez décroché un emploi au Québec !

Si vous avez franchi une étape importante pour votre projet d’immigration, il est désormais temps d’obtenir un permis de travail. Pour cela, plusieurs options peuvent s’offrir à vous.

De nombreux employeurs recrutant à l’international vous accompagnent dans ces démarches, et l’obtention d’un permis de travail. C’est le cas de l’ensemble des employeurs qui utilisent la plateforme immijob.com. Dans ce cas de figure, vous n’aurez certainement qu’à vous laisser guider par votre futur employeur.

Si votre futur employeur ne propose pas de vous accompagner dans vos démarches, vous aurez alors le choix de les effectuer par vous-même, ou d’être accompagné par un professionnel réglementé en immigration canadienne.

L’accompagnement par un professionnel n’est pas obligatoire, mais permet d’être soutenu dans les démarches administratives, pour vous et votre famille.

Si vous décidez d’effectuer les démarches par vous-même, prenez le temps d’évaluer les différentes options d’immigration. Il en existe une multitude. La clé est de trouver la plus adaptée à votre projet.

Également, si vous immigrez en famille, notez que vos proches devront eux aussi obtenir un statut légal pour travailler, étudier ou simplement demeurer au Canada.

Enfin, notez qu’un permis de travail se prépare à deux niveaux :

– Du côté de l’employeur qui devra effectuer certaines démarches ;

– Du côté du candidat (vous) qui devra effectuer d’autres démarches.

N’oubliez pas d’anticiper les coûts et les délais en lien, variables selon le programme d’immigration choisi, et le pays de dépôt de votre demande.

Vous avez désormais toutes les clés pour trouver un emploi au Québec sereinement : à vous de jouer ! Vous pouvez également consulter les Guides et les Ateliers Immijob.

Photo by Brooke Lark on Unsplash

CONSULTEZ LES OFFRES D'EMPLOI

ORTHOPHONISTE EN MILIEU SCOLAIRE

Être orthophoniste, c’est : Faire partie d’une grande équipe d’orthophonistes dynamiques travaillant dans divers milieux. Participer à des rencontres mensuelles de concertation entre orthophonistes permettant le développement professionnel et la

Voir l'offre d'emploi >
SOUDEUR – RECRUTEMENT CONTINU

FAITS SAILLANTS Opportunité d’emploi à l’international De nombreux postes à pourvoir, dans des entreprises variées LE PROJET Nous recherchons, pour le compte de différentes entreprises au Québec, des Soudeurs, Soudeurs-Assembleurs

Voir l'offre d'emploi >

plus
d'articles