Se connecter

Vous n'avez pas encore de compte sur Immijob ? Cliquez-ici pour créer votre compte dès à présent !

Mot de passe oublié ? Cliquez-ici pour le réinitialiser

S'inscrire

ÉTUDES, DIPLÔMES ET PROFESSIONS
ÉQUIVALENCES FRANCE - QUÉBEC

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur email

Maîtrise, baccalauréat, licence… tous ces termes vous sont familiers, et pourtant, leur signification varie d’un pays à l’autre.
Lorsque vous candidatez pour un poste au Canada, un des moyens de vous démarquer est de faire apparaître sur votre CV l’équivalence canadienne des diplômes obtenus. Par la suite, il est également possible de faire reconnaître vos diplômes. Explications.

DES DIFFÉRENCES ENTRE LES DEUX SYSTÈMES

Avant toute chose, il est important d’avoir à l’esprit que la plupart des diplômes obtenus en France n’ont pas de réelle équivalence juridique au Québec. Ainsi, lorsque l’on parle « d’équivalence des diplômes », on fait plutôt référence au fait d’évaluer la valeur de ses diplômes, afin de trouver une correspondance avec ceux obtenus au Québec.

 

DES APPELLATIONS QUI VARIENT

Lorsque vous candidatez à un emploi à l’aide de votre CV, où sont mentionnés vos diplômes avec leur appellation française, ces différences peuvent induire en erreur les recruteurs quant au niveau d’études que vous avez effectivement atteint.

Par exemple, alors que les étudiants ayant effectué 5 ans d’études supérieures obtiennent un « Master » en France, les mêmes étudiants obtiennent une « Maîtrise » au Québec. Afin d’adapter au mieux votre CV, renseignez-vous quant aux noms que portent les diplômes au Québec, et mentionnez-les sur votre CV.
Par exemple :

20012 à 2013 - Master II en droit des affaires (correspond à l'obtention d'une Maîtrise au Québec)

UN SYSTÈME SCOLAIRE DISTINCT

Les différences d’appellations s’expliquent en partie par les changements que l’on observe entre le système scolaire québécois et le système français.

Alors que les élèves français terminent leur scolarité par le lycée avant de commencer leurs études supérieures, les élèves québécois terminent par le cégep (Collège d’enseignement général et professionnel).

 
Principales différences entre les parcours scolaires français et québécois
Études supérieures - principales différences

FAIRE RECONNAITRE SON DIPLÔME AU QUÉBEC

Selon votre projet, votre situation ou encore votre domaine d’activité, différents moyens s’offrent à vous pour faire reconnaître vos diplômes.

RECONNAISSANCE DES DIPLÔMES PAR LE MIFI (MINISTÈRE DE L’IMMIGRATION, DE LA FRANCISATION ET DE L’INTÉGRATION)

Plusieurs entreprises québécoises se fient à la reconnaissance des diplômes lorsqu’il s’agit d’embaucher un talent étranger. Cet outil leur permet en effet d’évaluer rapidement et simplement votre parcours.

Cette évaluation comparative, qui n’est en rien obligatoire pour décrocher un emploi, consiste en l’évaluation de vos diplômes français afin de définir leur valeur en rapport des diplômes québécois. Là encore, il est important de bien avoir à l’esprit qu’il s’agit d’une évaluation effectuée à titre indicatif, et que cette dernière ne donne pas lieu à l’obtention d’une équivalence juridique de diplôme.

Depuis le 1er janvier 2020, les frais relatifs à cette demande sont de 121 CAD, à régler lors du dépôt de votre demande pour que cette dernière soit traitée. Plusieurs étapes sont à compléter afin de déposer votre demande. Ces dernières peuvent être consultées sur le site du MIFI.

 

RECONNAISSANCE DES DIPLÔMES PAR UN ORDRE PROFESSIONNEL

La reconnaissance de vos diplômes par un ordre professionnel va plus loin que la simple volonté de comparer vos diplômes français aux diplômes québécois.

En effet, au Québec, de nombreuses professions sont régies par un ordre professionnel. Ces derniers visent à surveiller l’exercice d’une profession, mais aussi à favoriser son développement. On peut notamment citer les avocats, les notaires, les dentistes ou encore les travailleurs sociaux.

Afin de faire reconnaitre votre diplôme par l’ordre professionnel qui régit votre profession, vous devez vous adresser directement à l’ordre en question. Ce dernier analysera votre demande et vous guidera dans les démarches à effectuer. À ces fins, la liste des professions régies par un ordre professionnel au Québec est consultable ici.

BÉNÉFICIER DES ARM FRANCE – QUÉBEC POUR EXERCER SA PROFESSION

Afin de faciliter la reconnaissance mutuelle des compétences des professionnels français souhaitant exercer au Québec, la Belle Province et l’Hexagone ont conclu en 2008 une entente sur les arrangements de reconnaissance mutuelle (ARM).

Ces arrangements permettent aux travailleurs français, au travers d’une procédure, d’obtenir l’aptitude légale d’exercer leur profession au Québec, grâce à la reconnaissance de leurs qualifications.

À noter : malgré ces arrangements, les règles générales d’immigration au Québec demeurent les mêmes pour tous les candidats. Toute personne souhaitant travailler au Québec se doit d’obtenir un statut légal le lui permettant.

Au total, ce sont 70 professions qui sont encadrées par ces arrangements !

EN CONCLUSION

Avant de débuter votre recherche d’emploi au Québec, prenez le temps de réviser votre CV actuel, afin de vous assurer qu’il correspond aux normes locales, et qu’il contient toutes les informations importantes aux yeux d’un recruteur. Renseignez-vous sur la valeur de vos diplômes localement, et n’hésitez pas à ajouter l’information à votre CV !

Également, pensez à vous informer des démarches à effectuer pour exercer votre profession. Si la reconnaissance de vos diplômes s’avère nécessaire, veillez à anticiper ces démarches et les éventuels délais associés.

Photo by Vasily Koloda on Unsplash

CES ARTICLES POURRAIENT ÉGALEMENT VOUS INTÉRESSER :

Booster sa carrière à l’international: comment s’y prendre?
Vie professionnelle

Booster sa carrière à l’international: comment s’y prendre?

Aujourd’hui, la perspective de débuter ou continuer sa carrière à l’international attire de plus en plus de personnes, et chaque année ils sont de plus en plus nombreux à franchir le cap!
Selon une récente étude du Boston Consulting Group (BCG) et Cadremploi, bien que la pandémie ait impacté l’immigration internationale, 55% des Français souhaitent travailler à l’étranger.
Les politiques d’immigration de nombreux pays du monde ont, certes, affaibli la tendance à la mobilité, mais n’ont pas freiné les envies d’ailleurs des talents de ce monde.
Comment bien réussir sa mobilité professionnelle à l’étranger? Quel pays choisir pour s’expatrier? Comment trouver un emploi à distance depuis son pays de résidence actuel?
Nous vous donnons tous les conseils et informations dont vous aurez besoin pour réussir votre mobilité professionnelle à l’international.

LIRE L'ARTICLE >
Vie professionnelle

Le secteur de l’enseignement et de l’éducation au Québec

Comment se porte le secteur de l’enseignement dans la province du Québec ? Quelles sont les différences avec le secteur de l’enseignement en France ? Quels métiers sont les plus recherchés ? Il y a-t-il des perspectives dans ce domaine au sein de La Belle Province ?

Nous vous expliquons en détails et très simplement à quoi correspond le secteur de l’enseignement et de l’éducation, de même que les métiers qu’il englobe.

LIRE L'ARTICLE >