EMBAUCHER À L'INTERNATIONAL

FOIRE AUX QUESTIONS

GÉRER SES CAMPAGNES DE RECRUTEMENT AVEC IMMIJOB

Immijob est un site d’emploi vous permettant de démarrer vos campagnes de recrutement à l’international. Les équipes d’Immijob affichent votre poste, ce qui vous permet de recevoir directement les candidatures dans votre boite mail.

 

Une fois votre offre prête, elle est diffusée sur nos réseaux. Les 1ères candidatures sont reçues par les équipes Immijob, qui les filtrent selon expérience attendue et délais d’immigration. Les options d’immigration des candidats sont ensuite prédéterminées par nos professionnels en immigration ; vous recevez ensuite les candidatures directement dans votre boite courriel.

 

 

Non, vous n’êtes pas obligé de recruter. L’objectif d’Immijob est de vous donner accès à un bassin de main d’œuvre pertinent, et de vous aider dans vos démarches en immigration.

 

 

Seul l’affichage d’un poste est chargé selon le module et la durée d’affichage (mois, 3 mois, 6 mois, 12 mois) choisis. Les tarifs débutent à partir de 250 $ par mois.

Il n’y a pas de frais de recrutement sur Immijob : seul l’affichage du poste est chargé, et ce quel que soit le nombre de candidats que vous embauchez.

 

Les délais sont presque immédiats. Une fois mis d’accord, nous prenons une rapide entrevue avec vous pour cerner votre besoin et nous affichons ensuite votre poste. Les délais sont d’environ 24 heures.

 

Cette rubrique vise à donner de l’information générale en matière d’immigration au Canada, à en vulgariser les termes et ne peut être considérée comme un avis juridique. Sa dernière mise à jour date du 6 octobre 2023.

JE VEUX EMBAUCHER À L'INTERNATIONAL

COMPRENDRE LES GRANDES RÈGLES DE L'IMMIGRATION AU CANADA

À moins d’être résident permanent, tout ressortissant non Canadien doit être titulaire d’un permis de travail, communément appelé « visa de travail », pour pouvoir travailler au Canada.

Il existe de très rares exceptions… celles-ci sont si limitées, que vous devriez consulter un professionnel en immigration avant de proposer de quelconques tâches à un ressortissant étranger qui n’a pas de permis de travail. Généralement, un permis est nécessaire même pour faire un essai.

La demande de permis de travail doit être soumise par votre candidat. Il n’est pas recommandé que vous accédiez à son portail IRCC personnel, car vous pourriez avoir accès à de l’information confidentielle le concernant.

Il n’en reste pas moins que, dans la plupart des cas, il ne pourra le faire sans votre soutien, c’est-à-dire qu’il doit avoir reçu une offre d’emploi en bonne et due forme de votre part. Cette offre devra être transmise par vos soins aux autorités d’immigration et ensuite remise au travailleur étranger.

Vous pouvez également choisir de faire appel à un professionnel, tel qu’un avocat en immigration, pour vous représenter et préparer la demande de permis de travail pour votre candidat.

Lorsque vous embauchez un travailleur Canadien, vous lui faites une offre qui va reprendre les grandes lignes de son futur emploi, y compris les conditions salariales. Le principe reste le même pour ce qui est de votre talent étranger. Une fois les conditions du poste convenues entre votre candidat étranger et vous, vous allez devoir transmettre celles-ci aux autorités d’immigration. Concrètement, cela prend deux formes.

Soit la demande de permis de travail, peut être lancée directement, dans ce cas, il vous suffit de renseigner ces conditions sur le Portail Employeur IRCC de votre entreprise. Les frais gouvernementaux à acquitter, à cette étape, sont de $ 230 CAD.

Si la demande de permis de travail est subordonnée à l’obtention d’une autorisation préalable des autorités, appelée EIMT (Étude d’impact sur le marché du travail), la communication des conditions du poste offertes au travailleur se fait via cette demande d’EIMT.

Les délais sont généralement de deux à six mois.

À titre d’exemple, les délais sont de 2 mois pour un permis jeune professionnel. Ils sont de 6 mois pour un permis de travail soumis, subordonné à une EIMT classique. Certains informaticiens ont quant à eux put obtenir un permis en 3-4 semaines.

Cette rubrique vise à donner de l’information générale en matière d’immigration au Canada, à en vulgariser les termes et ne peut être considérée comme un avis juridique. Sa dernière mise à jour date du 6 octobre 2023.

démarrer son immigration

À moins d’être résident permanent, tout ressortissant non Canadien doit être titulaire d’un permis de travail, communément appelé « visa de travail », pour pouvoir travailler au Canada. Vous devez donc obtenir un statut pour votre travailleur.

Il y a en règle générale deux étapes dans les démarches d’immigration :

    • Une première étape obligatoirement à la charge de l’entreprise, qui peut être une demande d’EIMT ou une Offre d’Emploi ;
    • Une deuxième étape qui est l’obtention d’un permis de travail.
    • Les délais officiels de la 1ère étape obligatoirement à la charge de l’employeur peuvent être de 1 à 3 mois ;
    • Les délais de traitement concernant la demande d’un permis de travail varient quant à eux selon les pays : ils peuvent être instantanés ou prendre plusieurs semaines.

 

Via le Portail Employeur IRCC, vous recevrez un numéro d’offre commençant par la lettre A suivie de 6 chiffres. Ce numéro est à transmettre à votre candidat.

Via une EIMT, vous recevrez par voie postale un ou deux documents : EIMT et CAQ (Québec). Vous remettrez alors ces documents à votre candidat pour qu’il effectue la demande de permis de travail.

Il n’y a pas de meilleur programme : différents programmes existent et il s’agit de trouver celui le plus adapté à la situation de votre candidat. Cette analyse se fait après avoir consulté au moins 3 documents : la copie du passeport du candidat, son CV et votre offre d’emploi, incluant les conditions salariales. Vous et votre candidat irez au plus simple et opterez pour le programme le moins coûteux et/ou le plus rapide.

    • Pour la 1ère étape, obligatoirement à la charge de l’entreprise, des frais gouvernementaux sont à payer, dont les montant sont 230 $ et 1 432 $ ;
    • Pour la 2ème étape, l’obtention d’un permis de travail, les frais de permis de travail peuvent aller jusqu’à 250 $. Ces frais peuvent être pris en charge par la compagnie, ou par le candidat.

Faire appel à un avocat en immigration n’est pas obligatoire, mais peut être utile si vous avez des questions complexes ou si vous souhaitez maximiser vos chances de succès. Un professionnel en immigration peut vous guider à travers le processus, vous orienter vers les programmes les plus pertinents et vous éviter des erreurs potentielles. Cependant, la décision dépend de votre niveau de confiance dans les démarches administratives et de votre compréhension des exigences des différents programmes d’immigration en vigueur.

Également, il n’est pas recommandé de prendre en charge la demande de permis de travail de votre candidat : cela nécessite que vous accédiez à son portail IRCC personnel et vous pourriez avoir accès à de l’information confidentielle le concernant.

 

Cette rubrique vise à donner de l’information générale en matière d’immigration au Canada, à en vulgariser les termes et ne peut être considérée comme un avis juridique. Sa dernière mise à jour date du 6 octobre 2023.

UNE FOIS MON CANDIDAT EN POSTE

Votre travailleur étranger sera salarié, et aura les mêmes droits et devoirs qu’un salarié Canadien. Ni plus, ni moins. Cela signifie notamment que vous pourrez si vous le souhaitez mettre un terme à son contrat de travail aux mêmes conditions que pour un salarié canadien. Pour éviter les malentendus et fausses attentes, il est toujours préférable d’en informer un candidat étranger, avant qu’il ne quitte son pays. Il le fera comme cela en parfaite connaissance de cause.

En tant que titulaire d’un permis de travail dit fermé ou restreint, c’est-à-dire que le nom de l’employeur sera indiqué sur son titre, il sera habituellement admissible à la RAMQ. Un délai de carence jusqu’à 3 mois peut s’appliquer.

Malgré cette prise en charge pour certains permis de travail sous le programme EIC (stage coop, PVT ou Permis jeune professionnel), le salarié étranger peut être obligé de souscrire à une assurance privée hospitalisation et rapatriement.

Le nom de votre société sera indiqué sur son permis de travail, en tant qu’employeur. Une fois sur place, votre salarié étranger ne pourra pas changer d’employeur sans obtenir un nouveau permis de travail, ce qui implique de recommencer les démarches depuis le départ.

Un permis de travail ne se renouvelle pas automatiquement et il est de la responsabilité de son titulaire de s’assurer de le prolonger ou de veiller à obtenir un statut lui permettant de demeurer au Canada.

Il existe également de belles options facilitant l’accès à la résidence permanente pour les personnes disposant d’un permis de travail. Votre soutien comme employeur peut être ou non requis dans le cadre de démarches de résidence permanente de votre salarié.

Toutes les conditions salariales (ex. salaires, congés, lieu de travail, poste occupé) déclarées aux autorités dans le cadre de l’EIMT ou la demande de permis de travail doivent être scrupuleusement respectées pendant la période d’emploi.

Renseignez-vous auprès des autorités ou prenez conseil avant de changer les conditions salariales de votre salarié étranger pour bien demeurer en tout temps en conformité avec la Loi sur l’immigration.

Cette rubrique vise à donner de l’information générale en matière d’immigration au Canada, à en vulgariser les termes et ne peut être considérée comme un avis juridique. Sa dernière mise à jour date du 6 octobre 2023.

UNE QUESTION?

NOUS CONTACTER

NOTRE ÉQUIPE EST JOIGNABLE EN TOUT TEMPS À L'ADRESSE ENTREPRISE@IMMIJOB.COM

Verified by MonsterInsights