Se connecter

Vous n'avez pas encore de compte sur Immijob ? Cliquez-ici pour créer votre compte dès à présent !

Mot de passe oublié ? Cliquez-ici pour le réinitialiser

S'inscrire

Se loger dans La Belle Province : quelles sont les différences entre la France et le Québec ?

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur email
Se loger dans La Belle Province : quelles sont les différences entre la France et le Québec ?
Si vous arrivez bientôt au Québec, nous avons rassemblé pour vous toutes les informations à connaitre sur le secteur du logement actuel. Et plus généralement, sur les différences notables avec le secteur du logement français.

Au sein de la province du Québec, le secteur du logement est très différent de celui de la France. Il est en effet plus facile de se loger au Québec, et généralement à moindre coûts. Néanmoins depuis peu, le Québec fait face à une « crise du logement ».

LE SECTEUR DU LOGEMENT AU QUÉBEC

Selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), le Québec serait en train de vivre une « crise du logement » et près de huit villes sur 10 au Québec seraient impactées.

Ce qui entraine cette crise est le taux d’inoccupation qui est très faible, et qui induirait la rareté des logements. Cela a pour conséquences l’augmentation des loyers pour les locataires.

Selon la SCHL, à Montréal le taux d’inoccupation est de 3.2%!

Également, les loyers ont augmenté de 4.2% dans toute la région de Montréal en 2020 et de 3.7% dans l’ensemble de la province du Québec.

Avec cette crise, les propriétaires en profitent pour augmenter leur loyer, les demandes de reprise de logement ont augmenté de 40% en 2020!

Beaucoup d’habitants décident donc de déménager en dehors de Montréal, dans les villes aux alentours afin de payer moins cher, ou décident de faire de la collocation.

Néanmoins, même si les prix augmentent, le coût du logement en comparaison des loyers en France reste plus abordable. Si vous souhaitez habiter à Montréal, un loyer mensuel vous coutera en moyenne entre 800 à 1400 $ pour un appartement avec une chambre fermée.

Cela revient à moins de 1000 euros par mois.

Si vous souhaitez trouver un logement, il vous faudra donc vous armer de patience pour dénicher la perle rare. Mais cela est toujours possible, de nombreuses annonces sont disponibles sur les plateformes de petites annonces. .

Avant de trouver un logement, saviez-vous que vous pouvez trouver un travail à distance ? Pour cela, commencer par déposer votre CV sur la plateforme, qui met en relation travailleurs étrangers et employeurs canadiens.

 

DEVENIR LOCATAIRE AU QUÉBEC

Pour trouver un logement dans la province du Québec, vous devez d’abord vous renseignez sur les caractéristiques du secteur. En effet, on n’utilise pas du tout le même vocabulaire immobilier au Québec qu’en France.

La première caractéristique c’est la taille du logement. Elle n’est jamais exprimée en m2 mais en pieds carrés ou plus souvent en nombre de pièces. C’est-à-dire que si vous recherchez un logement comprenant une chambre fermée, un salon, une cuisine et une salle de bain on parlera d’un appartement 3 ½. Car la salle de bain compte pour une demi-pièce, la cuisine est également comptée comme une pièce, comme la chambre ou bien le salon.

Pour connaitre la dimension exacte de l’appartement, vous pourrez toujours demander aux propriétaires mais généralement vous ne trouverez pas cette information affichée sur l’annonce. Cette caractéristique est propre à la province du Québec. Pour comparaison dans les autres provinces anglophones on utilisera les termes « one bedroom » ou « studio » pour designer un appartement. On ne parlera pas en nombre de pièces.

Si vous souhaitez un appartement meublé, il sera important de bien lire la description de l’annonce. En effet, au Québec on parlera d’un appartement semi-meublé lorsque l’électroménager de base est inclus c’est-à-dire la machine à laver qui est appelé laveuse, le sèche-linge qui est appelé sécheuse et la cuisinière qui est appelé poêle. Si l’appartement est indiqué non-meublé, cela veut dire que ses électroménagers ne sont pas inclus.

À noter : au Québec, il est courant dans les immeubles qu’il y ait une pièce dédiée aux laveuses et sécheuses disponible pour tous les habitants de l’immeuble.

Concernant les charges de l’appartement, veillez à bien demander au propriétaire quelles charges sont incluses dans le loyer. En effet, au Québec, la facture de chauffage risque d’être très élevée l’hiver, il convient donc de vous renseigner avant de louer un logement sur le montant approximatif des charges. Également pour l’électricité on parlera « d’hydro ».

Bon à savoir : l’eau froide est gratuite, et généralement vous ne paierez pas l’eau car le prix est très bas, il est donc souvent pris en charge par les propriétaires.

Si vous souhaitez connaitre les salaires en vigueur dans cette province afin d’établir votre budget, vous trouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans cet article.

DIFFÉRENCES ENTRE LA FRANCE VS LE QUÉBEC

Mis à part les différences de mesures du logement, il existe beaucoup de différences de vocabulaire entre la France et le Québec. Pour exemple, au Canada dans les immeubles on ne parle pas de rez-de-chaussée, le second étage au Canada correspond au premier en France, et le rez-de-chaussée correspond au premier étage au Canada.

Également, au Québec, lorsque vous verrez le terme « condo », diminutif de « condominium » cela désigne des nouveaux appartements assez luxueux et modernes qui comportent dans l’immeuble une salle de sport et souvent une piscine.

Une grande différence entre la France et le Québec réside dans les démarches administratives. Dans la province canadienne, les propriétaires et les locataires sont liés grâce à un « bail ».  C’est en quelque sorte un contrat de location d’une durée qui varie d’un an à deux ans généralement. Ce dernier recapitule les responsabilités du propriétaire et du locataire et il doit préciser la durée de location ainsi que le montant du loyer. Il est courant qu’au Québec le loyer soit payé par virement chaque premier du mois.

Bon à savoir : même si c’est une pratique courante en France, au Québec, le propriétaire ne peut vous demander qu’un loyer en avance. Il ne peut pas vous réclamer plus et n’est pas dans le droit de vous demander vos renseignements personnels comme votre compte bancaire.

Une des autres grandes différences entre le secteur du logement en France et au Québec c’est qu’en tant que locataire il est facile pour vous de quitter votre logement ou bien de sous-louer votre appartement même si votre bail n’est pas terminé. Cette procédure est légale, si vous souhaitez quitter le logement vous avez juste à trouver une personne pour vous remplacer et lui faire signer une cession de bail. Il faudra bien sur prévenir votre propriétaire en amont.

CONSULTEZ LES OFFRES D'EMPLOI

ORTHOPHONISTE EN MILIEU SCOLAIRE

Être orthophoniste, c’est : Faire partie d’une grande équipe d’orthophonistes dynamiques travaillant dans divers milieux. Participer à des rencontres mensuelles de concertation entre orthophonistes permettant le développement professionnel et la

Voir l'offre d'emploi >
ÉDUCATEUR(TRICE)

331Nous sommes présentement à la recherche de plusieurs éducateurs qualifiés pour différents centres Sous l’autorité de la directrice du centre, conformément au cadre pédagogique pour l’apprentissage des jeunes enfants de

Voir l'offre d'emploi >

plus
d'articles