Se connecter

Vous n'avez pas encore de compte sur Immijob ? Cliquez-ici pour créer votre compte dès à présent !

Mot de passe oublié ? Cliquez-ici pour le réinitialiser

S'inscrire

CONSOMMER AU QUÉBEC : LES CHOSES À SAVOIR

Consommer au Québec
Bien que nous puissions rencontrer des similitudes entre le Québec et l’Europe, il existe certaines différences dans nos habitudes de consommation. Ces nouveautés feront partie intégrante de votre quotidien, nous vous partageons quelques exemples pour éviter les surprises à l’arrivée.

Taxes

La première différence pertinente à aborder est au sujet des taxes.

Au Canada, les prix affichés dans presque tous les commerces sont affichés hors taxes. Cela signifie que pour la plupart du temps, le prix affiché est inférieur à celui payé en caisse.

Pour ce qui concerne l’alimentaire, les produits taxés sont les produits dits « transformés » (par exemple sur les repas préparés ou sur les sodas). L’alimentaire dit « de base » n’est pas taxé. Nous pouvons notamment citer les œufs, les fruits ou encore les légumes.

À propos des autres achats, de loisirs notamment, les taxes s’appliquent (habillement, décoration, fournitures…). Seuls les produits vendus directement par le gouvernement comprennent les taxes dans les prix affichés.

Au Québec, deux taxes différentes sont appliquées, et donc cumulées, la taxe fédérale et la taxe provinciale. La taxe fédérale TPS s’élève à environ 5% et la taxe provinciale du Québec, TVQ, s’élève environ à 10%. Additionnées, il faudra compter environ 15% supplémentaires au prix de vente d’un produit taxé.

Dans certaines provinces, telles que l’Ontario, la taxe fédérale et la taxe provinciale sont harmonisées pour aboutir sur une Taxe de Vente Harmonisée (TVH), soit une seule et même taxe de vente applicable. En Ontario, elle est établie à 13%, contre 15% au Nouveau-Brunswick par exemple.

Restauration

Pour ce qui est de la restauration, le principe est le même pour les taxes. Il faudra compter en moyenne 15% supplémentaires aux prix affichés.

En plus des taxes, il est très fortement recommandé (si ce n’est obligatoire !) de laisser un pourboire lorsque vous consommez dans un lieu de restauration. Effectivement, il est extrêmement mal vu de ne pas laisser de pourboire lorsque qu’un service à table a été effectué. La raison pour laquelle la coutume est de laisser un pourboire est que, contrairement à ce dont nous avons l’habitude, les prix affichés à la carte d’un restaurant n’incluent pas le service. Le pourboire fait ainsi partie intégrante de la rémunération du personnel de salle et/ou cuisine. Les personnes travaillant dans le service touchent généralement des revenus moins élevés, puisque qu’ils sont censés être compensés par les « tips »[1].

La coutume de laisser un pourboire pour le service est valable pour toute profession nécessitant un service rendu, tels que pour les coiffeurs, les livreurs ou encore pour les chauffeurs de taxi.

Comme les taxes, le pourboire s’élève en moyenne à 15% de la note. Les montants sont proposés sur le terminal de paiement ou sont parfois indiqués sur le ticket de caisse. Ils varient généralement entre 10% et 25% du prix total.

Si aucun service à proprement dit n’a été rendu (comme lorsque nous commandons à manger à un comptoir), il n’est pas obligatoire de laisser un pourboire, bien que cela soit courant.

Indépendamment de la note, l’inscription « Apportez votre vin » apparaissant sur certaines devantures de restaurants pourrait être surprenante pour de nouveaux arrivants. En effet, il est possible d’apporter sa propre bouteille de vin dans certains restaurants afin de la déguster avec son repas. Il faudra compter environ 2$ pour l’ouverture de votre bouteille sur place.

Horaires

Un autre aspect de la consommation qui peut différer de nos habitudes est l’horaire ainsi que les jours d’ouvertures des commerces.

En effet, au Québec les boutiques (davantage appelées « succursales ») ferment généralement à 17h, sauf les jeudis et vendredis, pour lesquels elles ferment à 21h. Celles-ci sont ouvertes tous les jours de la semaine, même les week-ends.

Les supermarchés, ici appelés « épiceries », sont généralement ouverts entre 8h et 21h, tous les jours de la semaine. Certains peuvent fermer plus tard et d’autres sont ouverts 24h sur 24. Il est relativement simple de faire ses achats au Québec.

Pour ce qui concerne l’alimentation, les restaurants ferment le plus souvent leurs portes aux alentours de 23h et les bars et boîtes de nuit ferment au maximum à 3h. Les horaires des cafés sont très variables en fonction de l’enseigne.

Quelques termes à connaître

Pour finir, certains lieux portent des noms différents de ce que nous utilisons en Europe.

Au Québec, un dépanneur n’est pas une entreprise qui nous dépanne sur la route, mais une petite épicerie de quartier généralement ouverte plus tard que les grandes surfaces. Il sert à faire des achats rapides lorsque nous manquons d’une chose en particulier. Nous y retrouvons essentiellement de l’alimentaire.

Une épicerie n’est pas un petit magasin de quartier, mais davantage un magasin de grande surface. Nous y faisons nos courses principales.

Enfin, pour parler de pourboires nous pouvons utiliser le mot anglais « tips », qui est tout aussi courant au Québec.

Vous avez à présent toutes les cartes en main pour consommer au Québec ! Nous vous souhaitons une très bonne installation dans la Province.

Photo by charlesdeluvio on Unsplash

[1] Pourboires

CONSULTEZ LES OFFRES D'EMPLOI

plus
d'articles