Se connecter

Vous n'avez pas encore de compte sur Immijob ? Cliquez-ici pour créer votre compte dès à présent !

Mot de passe oublié ? Cliquez-ici pour le réinitialiser

S'inscrire

Bien préparer son arrivée au Québec

Bien préparer son arrivée au Québec

Ça y est, c’est le grand départ ! L’expatriation peut amener beaucoup des questionnements et monopolise nos pensées, en particulier avant de partir.

Nous nous concentrons alors essentiellement sur le départ, et toutes les formalités à remplir avant l’arrivée. Mais qu’en est-il de l’installation sur place ? Quels réflexes doit-on avoir en tête lors de notre établissement au Québec ? Nous vous aidons à y voir plus clair sur ce sujet.  

Avant le départ

Pour réussir son installation dans un nouveau pays, il est primordial de réussir son départ.

Tout d’abord, il faut s’assurer de disposer de tous les documents nécessaires à votre entrée au pays. Nous pouvons citer, un passeport valable au-delà de la durée prévue de votre présence au Canada (si vous êtes en statut temporaire, étudiant ou travailleur), votre lettre d’acceptation concernant votre demande de permis de travail si vous avez demandé ce dernier en ligne, les preuves de votre emploi au Canada[1]… Il vaut mieux avoir trop de documents que pas assez !

En plus de cela, la crise sanitaire a quelque peu modifié nos habitudes de voyages.
Pour ce qui concerne le Québec, le Canada lève l’obligation de présenter un test PCR ou antigénique négatif pour les voyageurs entièrement vaccinés à partir du 1er avril 2022. Si vous voyagez passée cette date et que vous êtes complément vacciné, c’est une chose à enlever de votre « TO-DO list ». Cependant, si vous voyagez avant, ou si vous n’êtes pas adéquatement vacciné mais autorisé à entrer au Canada, il faudra prévoir de présenter la preuve d’un résultat de dépistage valide pour pouvoir entrer au Canada.

Aussi, le renseignement de ses informations dans ArriveCan est toujours obligatoire, quel que soit votre statut de voyageur. Pensez alors à remplir le formulaire en ligne jusqu’à 72h avant votre départ.

Une fois sur place

Une fois arrivé, vous pouvez directement rejoindre votre logement, si vous aviez eu l’occasion d’en trouver un avant votre départ. Sinon, il est parfois conseillé de louer un logement temporaire tel qu’une chambre d’hôtel ou un « Bed and Breakfast ». Cela vous permettra de prendre le temps de visiter des logements en personne et de trouver la perle rare.

Le Numéro d’Assurance Sociale

Le Numéro d’Assurance Sociale (NAS), est nécessaire pour travailler au Québec, et plus largement, au Canada. Il vous sera également demandé pour ouvrir un compte bancaire ou lors de votre déclaration annuelle de revenus.

La demande de NAS peut se faire en ligne, par courrier ou en personne, auprès de Service Canada.

Les assurances

Après être installé, le premier réflexe à avoir dans un nouveau pays est de se renseigner sur l’assurance sociale et l’assurance maladie.

En fonction du statut sous lequel vous vous rendez au Canada, vous pouvez avoir besoin de disposer d’une assurance sociale privée avant de vous rendre au pays.

Pour ce qui concerne l’assurance maladie, l’organisme compétent au Québec est la Régie de l’Assurance Maladie du Québec (RAMQ). Vous pouvez faire une demande de carte d’assurance maladie, si vous y êtes éligible, auprès de la RAMQ pour bénéficier d’une couverture santé provinciale. Cette démarche peut prendre du temps, il faut donc s’en occuper dès son arrivée dans la Province. La demande peut se faire en ligne.

À propos de l’assurance logement, elle n’est pas obligatoire au Québec. Cependant, elle est fortement recommandée pour éviter toute situation inconfortable qui pourrait avoir un fort impact sur votre budget.

La téléphonie et le réseau internet

Pour ce qui concerne la téléphonie, il existe de nombreuses offres provenant de différents opérateurs. La majorité d’entre elles comprennent des données limitées et un engagement sur une période délimitée.

Souscrire à un nouveau forfait téléphonique est plutôt simple, certains fournisseurs offrent ce service en ligne, et envoient la nouvelle carte SIM par la poste. Les tarifs peuvent être variés, débutant à environ 22$ par mois pour les forfaits les plus basiques.

La plupart des forfaits européens peuvent fonctionner sans grands frais supplémentaires à l’étranger. Vous pourrez alors utiliser votre forfait initial le temps de décider d’un nouvel opérateur. Attention cependant à bien vérifier avec votre fournisseur ou dans votre contrat que votre forfait peut fonctionner à l’international !

Encore davantage marqué par la normalisation du télétravail, une connexion wifi est essentielle lorsque nous emménageons dans un nouveau logement.

Il existe de nombreux fournisseurs de réseaux au Québec, ainsi que des sites comparatifs permettant de visualiser la meilleure option en fonction d’où vous vous situez. Les fournisseurs peuvent également offrir un service correspondant parfaitement à vos besoins grâce au sur-mesure. Les contrats s’établissent généralement sur une durée de deux ans.

En attendant de disposer de votre connexion internet, vous pouvez utiliser les données cellulaires de votre téléphone (si votre forfait le permet) ou encore vous rendre dans des lieux publics, tels que des cafés, qui proposent généralement une connexion gratuite à leurs clients.

La recherche d’établissements scolaires

Si vous vous expatriez en famille, vous avez déjà certainement pensé à la scolarité de vos enfants.

Il est tout d’abord essentiel de connaître les équivalences d’écoles et d’années de scolarité entre votre pays et le Québec. Vous pouvez retrouver un résumé du système scolaire Québécois dans notre article rédigé à ce sujet. 

En fonction de votre ville de résidence, le Québec propose de nombreux établissements scolaires. Certains sont publics, privés ou encore spécialisés… Le Gouvernement du Québec propose un outil de recherche permettant de connaître toutes les écoles présentes autour de vous. 

Dans la province, l’école obligatoire démarre à l’âge de 6 ans, avec l’école primaire. La maternelle n’est pas obligatoire, mais il est tout de même possible d’y inscrire votre enfant si cela est souhaité.

Pour les plus jeunes, il existe également des services de garde, offerts dans la majorité des villes.

Le permis de conduire

La voiture est très fréquemment utilisée au Québec, en particulier en temps hivernaux.

Pour conduire au Québec, vous pouvez utiliser votre permis national jusqu’à 6 mois après votre arrivée. Après ces 6 mois, il faudra faire une demande de permis québécois. Ce délai ne concerne pas les étudiants et stagiaires étrangers, qui peuvent conduire avec leurs permis le temps de leur cursus.

Pour ceux qui prévoient de s’installer durablement ici, vous aurez besoin de disposer d’un permis québécois. Certains pays tels que la France et la Belgique disposent d’ententes avec le Québec, qui leur permet de demander un permis québécois sur la base de leur permis national. Bien que le permis puisse être délivré plus facilement, il est cependant fortement recommandé de se renseigner sur le code québécois avant de prendre la route. Il existe malgré tout des différences avec les habitudes de conduite européennes.

Pour les personnes dont le pays de délivrance du permis ne figure pas dans la liste des ententes, il faudra passer un examen théorique.

Des frais sont à prévoir pour conduire au Québec, notamment par le renouvellement de permis ou encore par le paiement de droits et de contributions d’assurances. La Société de l’Assurance Automobile du Québec (SAAQ) est l’organisme compétent pour toutes les démarches liées à la conduite dans la province. 

Nous espérons que ces éclaircissements pourront vous aider pour votre arrivée sur le sol québécois. Nous vous souhaitons une très bonne installation !

Photo by Tim Geenens on Unsplash

[1] Cette liste ne constitue en aucun cas un avis juridique, est donnée à titre d’exemple uniquement de manière non-exhaustive et varie selon votre statut d’immigration, et le motif de votre venue au Canada. En cas d’incertitude sur les documents à avoir en mains pour vous rendre au Canada, consultez un professionnel en immigration.

CONSULTEZ LES OFFRES D'EMPLOI

plus
d'articles