Se connecter

Vous n'avez pas encore de compte sur Immijob ? Cliquez-ici pour créer votre compte dès à présent !

Mot de passe oublié ? Cliquez-ici pour le réinitialiser

S'inscrire

À l’aube du déconfinement perdure toujours la pénurie de main d’œuvre au Québec dans le secteur de la restauration

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur email
À l’aube du déconfinement perdure toujours la pénurie de main d’œuvre au Québec dans le secteur de la restauration
Depuis seulement quelques jours, la province du Québec a débuté son plan de déconfinement. Le secteur de la restauration a donc commencé à ré-ouvrir ses portes, néanmoins les restaurateurs demeurent inquiets. En effet, la pénurie de main d’œuvre dans ce secteur se fait de plus en plus ressentir et les restaurateurs appréhendent la saison estivale car comment rester ouvert et continuer à assurer un service quand aucun personnel n’est disponible ?

SITUATION ACTUELLE AU QUÉBEC

Actuellement, au Québec, il y a près de 150 000 d’emplois disponibles, et ce nombre ne fait qu’augmenter du fait du vieillissement de la main-d’œuvre, au grand nombre de turnovers et à la pandémie qui freine les recrutements internationaux.

Le milieu de la restauration a perdu plus de 80 000 emplois cette année. C’est le métier de cuisinier où la pénurie de main d’œuvre se fait le plus ressentir.

Cette situation contraint les restaurateurs à adapter leurs horaires et à proposer des salaires plus élevés afin d’attirer les travailleurs. Certains sont dans l’obligation de recruter des personnes non qualifiées et donc de surcroit les former.

D’autres sont contraints de repousser leur date d’ouverture afin de trouver du personnel.

Suite à de nombreuses plaintes de l’association des restaurateurs du Québec, le gouvernement fédéral a décidé de mettre en place un plan d’action afin de trouver des solutions pour améliorer la situation. Ce plan comprend entres autres des aides, notamment en ressources-humaines pour aider les employeurs à devenir plus attractifs vis-à-vis des travailleurs, et à fidéliser leurs employés.

Le gouvernement du Québec a également annoncé prévoir un budget d’1,2 million de dollars afin d’aider 2400 étudiants à effectuer des stages en corrélation à leur domaine d’étude (en restauration, hôtellerie et tourisme).

Cette situation avantage les candidats qui peuvent donc « choisir leur employeur », choisir leurs horaires et demander un salaire plus élevé.

Ce secteur d’activité demande une grande flexibilité, et une grande implication aux travailleurs. Pour ces raisons, les nouveaux arrivants et les jeunes expatriés sont souvent une cible de choix pour les employeurs, malgré le caractère saisonnier des emplois qui engendre un turn-over important.

Cette situation n’est pas nouvelle, elle existe depuis maintenant plusieurs années, mais elle s’est grandement aggravée avec la pandémie. En effet, de nombreux employés de restauration ont profité de la fermeture des restaurants pour se former et commencer un nouveau métier grâce notamment aux différents programmes d’aide que le gouvernement a mis en place.

Par ailleurs, le ralentissement de l’immigration internationale et la fermeture des frontières a privé le secteur d’une importante partie de ses talents.

 

Si vous faites partie des talents du secteur, et avez de l’expérience dans ce domaine, déposez votre CV sur la plateforme, pour peut-être trouver votre futur employeur au Canada.

ET DANS LES AUTRES PROVINCES ?

Dans les autres provinces, le constat est le même. Pour exemple, dans la région de Chaleur, au Nouveau-Brunswick, près de deux tiers des restaurateurs essayent de recruter en vain du personnel.

Selon Statistique Canada, le secteur de l’emploi en restauration a diminué de près de 56% en mai 2020 vs. février 2021 et il est toujours en déficit avec -30% en décembre vs février 2021.

De plus, selon une étude de l’institut du Québec, la Colombie-Britannique et le Québec sont les deux provinces qui ont le plus haut taux de postes vacants, suivies de près par le Nouveau-Brunswick et l’Ontario dans le domaine de la restauration.

La plupart des provinces font donc face au même défi : trouver du personnel qualifié, et surtout, garder ce personnel! La demande étant tellement forte qu’il faut désormais être créatif afin de garder et de motiver ses employés.

LES ALTERNATIVES ENVISAGEABLES

Pour beaucoup d’employeurs, la solution serait d’embaucher des travailleurs étrangers. Cependant, les frontières internationales demeurent fermés, et certains métiers comme celui de cuisinier ne sont plus éligibles à des programmes de permis de travail facilitants .

La majorité des restaurateurs réclament donc l’assouplissement des mesures visant à embaucher les travailleurs étrangers.

En attendant, les restaurateurs essayent donc de trouver des solutions à court terme en proposant des salaires plus attractifs, développer des politiques de ressources humaines pour protéger leurs employés et leur bien-être, soigner leur image afin d’attirer des candidats…

Certains restaurateurs pensent avoir trouvé la solution pour garder leurs employés, en leur offrant désormais une assurance collective qui couvrira leurs soins dentaires et médicaux, de quoi faire la différence face aux autres employeurs.

D’autres utilisent les réseaux sociaux pour attirer les employés, certains organisent même des portes ouvertes dans leur établissement, consacrées exclusivement au recrutement.

TROUVER UN EMPLOI DANS CE SECTEUR

Vous l’aurez compris, si vous recherchez un emploi dans ce domaine, cela ne risque pas d’être difficile pour vous.

Si vous ne résidez pas au Canada, privilégiez des sites qui propose des offres ouvertes aux travailleurs étrangers ! C’est le cas d’Immijob. Toutes les offres sont certifiées ouvertes aux candidats non-Canadiens et nouveaux arrivants, et les employeurs sont prêt à vous accompagner dans les démarches d’immigration !

Les métiers les plus recherchés dans ce secteur sont les métiers subissant le plus de turn-over, notamment les cuisiniers, les barmaids, les plongeurs ou bien encore les serveurs.

Vous êtes un excellent cuisinier, à la recherche d’une nouvelle expérience à l’étranger? N’hésitez pas à postuler à notre offre ici.

Le secteur est vaste, on y retrouve de nombreux métiers ! Nul doute que vous trouverez celui qui vous correspond.

CONSULTEZ LES OFFRES D'EMPLOI

ORTHOPHONISTE EN MILIEU SCOLAIRE

Être orthophoniste, c’est : Faire partie d’une grande équipe d’orthophonistes dynamiques travaillant dans divers milieux. Participer à des rencontres mensuelles de concertation entre orthophonistes permettant le développement professionnel et la

Voir l'offre d'emploi >
DÉVELOPPEUR JAVA

Nous sommes à la recherche de développeurs JAVA à Montréal. DESCRIPTION DE POSTE : La personne titulaire développe des programmes ou des applications informatiques en langage JAVA. La personne effectuera

Voir l'offre d'emploi >

plus
d'articles